Preview : Interview de Thierry Mornet

Voili voilou, une preview de l’interview de M Thierry Mornet, gràce à la collaboration de tous et chacun, et du temps qu’il a gentiment consacré.

Star Wars Holonet : Bonjour et tout d’abord merci de nous accorder cette interview.
Thierry Mornet : Tout le plaisir est pour moi. C’est une excellente occasion d’aller au devant des fans 

SWH : Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vous, afin de vous présenter ?
T.M : Je suis Thierry Mornet, et j’ai la chance de m’occuper du catalogue Comics des Éditions Delcourt depuis près de 6 ans. Je suis chargé de sélectionner et d’adapter des licences de BD américaines, aussi bien en albums qu’en magazines. Et je m’amuse énormément en faisant cela 

SWH : Pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel, ainsi que ce qui vous a conduit à prendre en charge la collection Star Wars chez Delcourt ?
T.M : J’ai suivi un parcours atypique qui ne me prédestinait sans doute pas vraiment à l’origine à travailler dans l’édition de bande dessinée, même si j’en suis passionné depuis plusieurs décennies. J’ai été biberonné à Strange, Titans (qui publiait la série Star Wars de Marvel !)  et Nova, publiés par les Éditions LUG. Professionnellement, j’ai eu la chance de travailler dans divers secteurs d’activités avant (Service public, publicité, distribution micro-informatique…) et il y a une douzaine d’années on m’a proposé un job dans l’édition BD. J’ai eu de la chance, car j’en rêvais 
En parallèle, j’ai collaboré avec divers fanzines (notamment L’Inédit et Scarce) tout en travaillant quelques mois à la fin des années 90 avec Panini, sur la ligne Marvel France, lorsqu’ils ont récupéré la licence. Je fournissais des textes pour quelques-unes de leurs revues (Marvel Le Magazine, Hulk, etc.), et aussi avec les Éditions Bethy, qui rééditaient des séries Marvel en albums.
J’ai ensuite occupé pendant 6 ans le poste de Rédacteur en Chef chez Semic, et lorsque j’ai quitté Semic, j’ai rejoint l’équipe de Guy Delcourt qui m’a proposé de m’occuper de son catalogue Comics, regroupé au sein du label Contrebande, et qui comportait notamment déjà quelques albums Star Wars.

SWH : Comment est venue votre vocation sur les comics ?
T.M : Je ne sais pas vraiment si l’on peut parler de « vocation ». Il serait plus juste de parler de passion pour la BD en général. En ce qui concerne la BD Américaine, les comics, je les ai découverts par la VF, avec Strange et les publications Lug, Sagédition, Arédit, Artima, etc. En fait, je craquais tout mon argent de poche en prenant tout ce qui me tombait sous les yeux ! J’avais une dizaine d’année quand j’ai commencé… Et je n’ai jamais arrêté depuis 
En réalité, il y a eu plusieurs phases. Après la VF, j’ai commencé à lire un peu de V.O. grâce à des copains qui voyageaient aux USA ou en Angleterre et m’ont ramené mes tout premiers comics. J’ai aussi commencé à en trouver dans quelques librairies spécialisées à Paris (Temps Futurs, Déesse, Actualités, etc.). Au milieu des années 80, je suis allé vivre un an en Angleterre, et là je rognais sur mon budget PUB et nourriture pour acheter ma dose de comics, chaque semaine. J’avais chopé le virus  C’était l’époque de l’explosion des éditeurs indépendants, celle notamment où Dark Horse a été créé, et a récupéré la licence Star Wars.

Vous avez aimez  ? La suite dans un prochain épisode :bunny:

Author: Dark Reivilo